dans Non classé

Concevoir une startup en 2 jours ? Une idée séduisante et à votre portée

Récemment je me suis fixé le pari de participer à un challenge entreprenarial très en vogue : le Startup Weekend. En gros si vous n’en avez jamais entendu parler, il s’agit, sur trois jours de réunir des gens ayant une âme d’entrepreneur , venant de tous horizons, pour les faire travailler sur une thématique spécifique : l’éducation, l’environnement, l’intelligence artificielle… Bref sur des enjeux d’aujourd’hui et de demain.
L’objectif étant de faire émerger des idées et de tester leur viabilité sur le marché en deux jours. Gros challenge, avec une belle récompense personnelle à la clé !

Cela faisait donc un certain temps que j’observai ces événements qui se déroulent généralement dans des lieux propices à la créativité et la génération d’idées, comme à la serre du numérique, ou dans le grand hall de la CCI de Lille. M’intéressant de près à l’écosystème startup et tech depuis longtemps, je me suis donc renseigné auprès d’organisateurs et de participants de ces événements avant de définitivement me lancer. J’ai finalement décidé que le meilleur moyen de tester s’était encore de le vivre !

J’ai donc sauté le pas, me disant qu’après tout au pire j’aurais gâché un weekend, et j’ai acheté mes billets. Et si je devais mon retour d’expérience personnelle, je dirais que c’est probablement une expérience que tout le monde devrait vivre avant de se lancer dans la création d’un projet entrepreneurial . Le RoI est immense !

Aspect important à préciser : Il faut savoir que ces événements ne sont pas gratuits, et demande une organisation de professionnel de la part du staff, qui est bénévole et sont bien souvent des entrepreneurs eux même. Et croyez moi , c’est pas facile de gérer une bande d’énergumènes venus dans le simple but de sortir des sentiers battus. Vous en aurez pour votre argent donc, quoi qu’il advienne !

“Bring your own idea” 

Les créateurs de la franchise des startup weekend auraient pu aisément emprunter ce slogan pour leur marketing. En effet peu importe le niveau de maturité de votre projet, que cela soit une idée naissante ou une idée déjà un peu plus aboutie dans votre esprit, ou tout simplement dans le but de vous mettre dans la posture d’un entrepreneur, vous êtes le bienvenu.

La seule règle du jeu si vous souhaitez porter votre projet, c’est de ne pas avoir trop travaillé dessus en amont.

Pour finir, d’après mon expérience, c’est plutôt 60/40 entre porteurs de projets vraiment à l’état de graine, et les des projets qui ont déjà subi une première période d’affinage.

Bon ça c’est dans la théorie, dans la pratique c’est une règle assez fluctuante. A minima, si vous portez un projet c’est de laisser la place aux nouvelles idées, en les accueillant avec bienveillance.

Pour le porteur de projet c’est encore un plus grand défi à relever, car il va devoir abandonner son idée de base et la voir complètement démonter. Si vous souhaitez travailler votre capacité à lâcher prise, et accueillir les critiques et le débat, alors cela peut être aussi un super exercice, duquel vous ressortirez avec plein de nouvelles idées comme cadeau !

Travail collaboratif en mode réel et accélérer

Startup Weekend Franco Belge 2018 #yesweteach

Les profils participants sont variés. On retrouve quand même une grande majorité d’étudiants, car il faut le dire c’est un super terrain d’entraînement, mais aussi des profils plus aguerris. Cela permet donc de créer des groupes vraiment hétérogènes, et des discussions passionnantes.

Bien sur, certains profils sont plus recherchés dans le cadre de ces événements comme des développeurs et designers d’interfaces car la plupart des projets aboutissent in-fine sur un produit ou service digital. Du moins, sur les thématiques que j’ai eu l’occasion d’abordées.

Rassurez vous, même si vous n’êtes pas “digital native” vous trouverez quand même des projets intéressants, et vous pourrez même vivre cela comme un défi personnel. Le “digital” se diffuse partout aujourd’hui, mais reste un outil et votre expérience dans un domaine particulier. Votre ouverture culturelle peut avoir plus d’impact sur la conduite d’un projet, que vous vous ne l’imaginez.

Cela aboutit ainsi souvent à des débats intenses menant à des idées très intéressantes, ce qui est pour moi, le vrai plus quand on souhaite challenger une idée. Plus vous malmener un concept et plus vous avez de chance que celui ci soit pertinent.

Il ne faut pas perdre de vu de l’objectif qui avant tout de se mettre dans une posture créative, tout en s’appliquant une contrainte clé : le temps. C’est pour le meilleur contexte pour solliciter notre ingéniosité.

Pas de temps pour les fioritures

Comme vous avez un temps très court pour résoudre un problème compliqué, que vous ne maitrisez bien souvent pas, et ceci sans faire des recherches approfondies. Pourtant, si vous voulez que votre pitch final tienne la route devant le jury, il vous faut trouver, identifier et valider au plus vite des aspects clés de votre modèle économique (ou Business Model) que vous allez proposer.

Pour ce faire, vous pouvez utilisez une matrice simple, qui vous permettra de structurer votre démarche de conception, le lean canvas :

Leans canvas @running lean
Article original de Ash Maurya avec le lean Canvas : https://leanstack.com/why-lean-canvas/ — Une version FR : https://forum.pragmaticentrepreneurs.com/t/lean-canvas-en-francais-pdf/2109

Le lean canvas est une version allégée du très connu Business Model canvas développé dans le livre du même nom, des auteurs Alexander Osterwalder & Yves Pigneur.

Le Lean Canvas est un outil davantage approprié lorsque vous devez prendre des décisions dans un espace temporel très restreint. Par exemple, il peut être utiliser pour répondre à une problématique métier, mais aussi pour dans le cadre du lancement d’un nouveau produit ou service en réunissant toutes les parties prenantes pour construire la feuille de route.

Là le vrai challenge, comme dans beaucoup de travail de groupe, c’est de combiner à la fois l’exhaustivité et la concision. Et c’est souvent plus facile à dire qu’à faire quand vous avez 5 têtes pleines d’idées autour de la table. L’inverse est également vrai vous remarquerez.

Dans cette situation, j’utilise la méthode SMART, qui est d’ailleurs un super outil pour structurer vos travaux de restitutions (présentations, pitchs..etc). Voici comment elle se décompose :

  • Spécifique : un objectif précis, clair et compréhensible par tous (tond et forme)
  • Mesurable : quel est l’indicateur ? quel est votre étoile polaire, le signal qui vous indiquera que vous êtes dans la bonne direction.
  • Atteignable : quelles sont les étapes ? entre le point A et le point B il y aura de nombreuses étapes intermédiaires , les avez vous identifiés ?
  • Réaliste : est-ce réaliste humainement ?  financièrement ? technologiquement ?
  • Temporel : quels sont vos engagements ? avez vous une échéance dans votre projet.

Le but est d’avoir sur un post-in une idée qui respecte ce format.
Garder à l’esprit que vos travaux doivent être facilement synthétisées et communicables à un plus large groupe (dans le cas d’un projet interne dans une organisation).

Pour débuter dans l’utilisation de cet outil avec co-fondateurs, vos collaborateurs..etc vous pouvez déjà vous concentrer sur les 3 principaux piliers :

Problème (et alternatives existantes)

Répondez spécifiquement à cette question : Quels sont les 3 principaux problèmes, manques et frustrations à l’origine de votre projet et que vous souhaitez résoudre ? N’oubliez pas de penser au contexte dans lequel ce problème intervient, cela pour vous aider pour identifier les alternatives génériques.

Les alternatives existantes correspondent en fait aux solutions génériques qui existent déjà pour répondre à ces problèmes. 

Segments de clientèle (et utilisateurs pionniers)

Si vous êtes dans une thématique B2C, quels sont vos segments de populations visées ? Définissez des groupes clairement identifiables par caractéristiques socio-démographiques par exemple.

Ensuite, vous pourrez vous concentrer sur certaines cibles prioritaires que vous souhaiteriez cibler, cela sera très important pour valider vos hypothèses sur votre marché. Plus vous cibler une population cible limitée, plus vous pourrez faire d’itérations et avancer vite.

Proposition de valeur unique

Aussi parfois nommée Unique Selling Proposition. Il s’agit pas seulement de votre baseline marketing, mais ce qui décrit votre service ou votre produit et ce qui vous différentie par rapport à vos concurrents. C’est littéralement la promesse que vous allez faire à vos utilisateurs.

Si vous débutez sur cet aspect je vous recommande d’au moins visionner l’intervention de Simon Sinek, sur cette thématique.

Une fois que vous aurez réalisé ce travail vous pourrez vous atteler au remplissage des autres blocs. A l’issue de ce travail vous devriez une feuille de route de chantier pour chacun des participants, si ils sont impliqués dans la création de cette proposition de valeur.

Il existe de nombreux outils et de nombreux canvas en l’occurence. Ne vous laissez pas impressionner, il s’agit simplement d’une représentation visuelle permettant de structurant vos idées, la vraie valeur réside dans l’intelligence collective et votre capacité de synthétisation.


Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le repartager sur les réseaux sociaux ainsi que de laisser un commentaire! Merci et à bientôt.

Laisser votre commentaire

Commenter